vendredi 30 mai 2008

La preuve

Il paraît que les documentaires télévisés sont d'excellents moyens de faire passer des messages au peuple (on dit : aaah !). Alors, exemples.

L'autre jour, nous avions les filles qui baisaient trop.
> Commentaire : même les filles se mettent au porno, et calquent leurs comportements sur ce qu'elles voient sur Internet, croyant qu'en utilisant la symbolique machiste de la femme objet, elles prendront le pouvoir sur les garçons (on dit : oooh !)

Ces jours-ci, voyons celles qui ne baisent pas assez, ou qui baisent toujours trop pour d'autres, et qui sont prêtes à se faire recoudre l'hymen (on dit : beuuurk !).
> Commentaire : pour les cultures patriarcales, la valeur de la femme réside dans sa virginité - c'est comme pour une voiture, c'est mieux quand ça sort du concessionnaire












En gros, déchirée ou recousue, une femme sera toujours un objet. Et cette objectivation aura toujours une même source : sa sexualité.

Peut-être qu'on pourrait maintenant laisser aux femmes la possibilité de faire ce qu'elles veulent de leur cul...(on dit : heeein ?)



1 commentaire:

ralphy a dit…

En effet, cela choque que seules les femmes soient "pistées" quant à leur virginité, et pas les hommes. Néanmoins, il est difficile aussi de constater la virginité d'un homme. Ceci dit, les femmes qui retrouvent leur virginité du fait d'un hymen recousu, j'avoue que cela m'a quelque peu fait sourire... Comme quoi, le corps et l'esprit sont liés, quoi qu'on en dise.