mardi 16 septembre 2008

Edit lol du post précédent


où il faut comprendre que l'idéal d'une réputation sur Internet, c'est d'être repris dans les médias verticaux
(pour ensuite créer une nouvelle "boule de neige" sur Internet)
((parce que tu vois, le consommateur, ce qu'il veut, c'est être VIP))

3 commentaires:

binnie a dit…

en même temps ...
tu as pas fini de t'énerver sur les marketeux 2.0 qui théorisent et instumentalisent le web...
serais-tu idéaliste, utopiste, révolutionnaire ou un truc de ce genre ou les trois à la fois ? (ça finira par te fatiguer les nerfs !)

peggy a dit…

mmm pas vraiment

disons que s'il fallait vraiment une appellation, je me dirais anarchiste évolutionnaire

je ne suis en tout cas pas du tout essentialiste de l'Internet (je ne crois pas qu'Internet perd sa substance s'il est utilisé par des mry-like), disons que c'est plus de l'ordre de l'allergie primaire couplée, après la traduction/lecture/confrontation avec la théorie netocratique et leurs auteurs, à une rationalisation a posteriori sur ce que pourraient être Internet et les technologies de l'information s'ils ils n'étaient seulement servies par des ouins-ouins qui pensent que, vu que plus personne ne lit ni écrit (à commencer par eux), mettre de la vidéo partout c'est cool et c'est vraiment trop innovant (voire frais)

en même temps, je préfère être un peu révolutionnaire et énervée que marcher avec le système sous prétexte de blasitude, esprit de conformité, nécessité supposée ou je ne sais quoi d'autre

chacun sa révolution quoi :-)

binnie a dit…

anarchiste évolutionnaire, j’aime bien.

sûr, si on allergise et rationalise à postériori sur ce que pourrait être internet en en faisant un projection absolue à partir du "petit monde de mry" et en y injectant un peu de théorie nétocratique, y a de quoi flipper sa race en imaginant le résultat à long terme, qui tiendrait sûrement de l'axiome de wall-e avec et ses gros qui boivent du coca pas light en combishort rouge/bleu. si cela doit arriver, espérons que le global warming et le trou de la couche d’ozone nous mettent tous d’accord avant que nous ne trouvions un moyen de nous déplacer en hyperespace, pour le coup.

moi non plus, je ne crois pas qu'internet perde de sa substance avec les mry-istes et les blogoputes.

mais surtout, je n'arrive pas à me représenter ces gens là comme une vraie menace de lavage de cerveau collectif : d’abord, ils ne touchent pas encore grand monde. (ils polluent autant le web qu’un caca de chat au milieu du désert de gobie.) ensuite, ce sont juste des marketeux aux procédés plus que basiques poussifs, éculés. ils ont juste trouvé un joujou de plus à mettre dans leur boite à outils comportant déjà panneaux 4x3, abribus, presse, radio, télé et goodies… sur les procédés, ils sont tellement longs à la détente qu’ils continuent d’utiliser internet comme la télé (la video, la video, la video.)

pour finir, ils positionnent le web comme un média non suffisant, puisqu’ils comptent sur un ping-pong avec les "anciens medias" pour parfaire leurs stratégies commerciales (leurs boules de neige trois effets en un à la con), alors qu’ils devraient plutôt apprendre à se passer de ces médias pour devenir vraiment puissants.

bref, ça pue la lose.

puissent-ils continuer de passer pour des clowns qui pensent avoir découvert la clé de voute d’une nouvelle forme de communication ciblée, ils continueront de nous faire rigoler avec leur découvertes fondamentales en communication de masse : "le seul problème avec l’influence, c’est qu’à un moment, on est considéré tellement comme influent qu’on n’est plus influent." (lolz.)

et pendant ce temps là chez google, on décide si oui ou non et comment on souhaite encore nous faire savoir qu’une pub est une pub.