dimanche 21 septembre 2008

Langues de pute



Les garçons seraient tout aussi enclins à l'agressivité indirecte (en gros, le langue de putage) que les filles. Voilà ce qui ressort d'une méta-analyse de148 études (soit 74000 enfants et adolescents) publiée ce mois-ci dans Child Development. « Ces conclusions vont à l'encontre du préjugé populaire voulant que l'agression indirecte soit une forme féminine d'agression » a commenté Noël A. Card, professeur assistant en études familiales et développement humaine de l'Université d'Arizona. De plus, la probabilité de faire usage d'agression directe quand est déjà familier de l'agression indirecte est plus forte (0.76) chez les garçons. Comportements qui seraient aussi liés à des soucis d'adaptation, de dépression, d'estime de soi basse mais aussi d'attitudes pro-sociales. Parce qu'on a toujours besoin d'amis pour putasser sur d'autres. CQFD






3 commentaires:

j'aime les jeux de mots foireux a dit…

Y a-t-il plus de sens, dans ces cas de dire, langues de putes ou langues de belle-mère - Dans le fond, que reproche-t-on aux langues des prostituées?
Je donne ma langue au chat (d'une aiguille, par où celui-ci est passé).

peggy a dit…

c'est une bien bonne question - comme je n'ai pas trouvé la réponse, je vais supputer (ah ah) que les putes dégoisent souvent sur les autres, putes ou pas

quant à la belle-mère, c'est évident

Olga a dit…

En effet, il y a un mythe qui dit que les femmes se critiquent dans le dos et que les hommes sont plus francs et préfèrent se castagner direct. Moi, je dis FAUX. Dans divers entreprises où je bossais, les plus langues de putasses étaient des mecs. Chocking!